Mettre à jour Internet Explorer

LOCAUX D’ACTIVITES FRANCILIENS AU 1S2020 : ENTRE ATTENTISME ET RÉSILIENCE

LOCAUX D’ACTIVITES FRANCILIENS AU 1S2020 : ENTRE ATTENTISME ET RÉSILIENCE

Publié le 29 juillet 2020
LOCAUX D'ACTIVITES FRANCILIENS AU 1S2020 : ENTRE (...)

Le confinement et la crise sanitaire ont entraîné un recentrage de l’industrie vers les activités “essentielles” pendant plus de 2 mois. Selon les dernières données de l’Insee, la production manufacturière a donc chuté de 27,7 % sur un an, même si un redressement est perceptible sur le mois de mai 2020. La fermeture de toutes les activités non essentielles a eu un impact sur le marché des locaux d’activités et des entrepôts. Avec seulement 345 000 m² placés au 1er semestre 2020, les transactions affichent une baisse de 35 % sur un an et de 22 % par rapport à la moyenne semestrielle de 3 ans.

Les entreprises ont porté leurs choix vers les locaux les plus qualitatifs, neufs ou rénovés, délaissant les actifs les plus obsolètes. Ces derniers sont présents en très grande majorité dans l’offre disponible (les actifs de seconde main concentrent désormais les trois quarts de l’offre immédiate).
En outre, quelques libérations ont d’ores et déjà été observées suite à des faillites d’entreprises. Les utilisateurs ont opté, pour ces locaux obsolètes, pour une attitude attentiste, espérant trouver moins cher dans les prochains mois.

La demande à l’acquisition est d’ailleurs très forte mais les locaux disponibles ne permettent pas forcément d’y répondre. Plus d’un tiers du placement au 1er semestre 2020 a porté sur des ventes à utilisateurs alors que seulement 22 % de l’offre immédiate est proposée à l’achat.

Dans ce contexte, les valeurs locatives et vénales sont restées relativement stables. La crise sanitaire a démontré l’utilité d’avoir un bon approvisionnement des produits essentiels et les acteurs devraient accentuer leurs efforts pour les actifs d’entreposage à l’approche des villes. La question du stock et de la livraison en zone urbaine est plus que jamais d’actualité.

Le marché de locaux d’activités et des entrepôts devrait donc se montrer résilient.

PROSPECTIVE

Le placement de locaux d’activités sur 12 mois glissants a atteint son pic au 1er semestre 2019 et, depuis, n’a cessé de décroitre. La reprise pour ce marché pourrait être plus rapide que pour le marché des bureaux. Le placement pour l’année 2020 devrait être compris entre 750 000 et 800 000 m².

ENVIE D’EN SAVOIR + ?
Retrouvez l’intégralité de notre étude

Revenir en début de page