Mettre à jour Internet Explorer

Le marché des locaux d’activités en IDF

Le marché des locaux d’activités en IDF

Publié le 31 mars 2020
Le marché des locaux d'activités en IDF

DES FONDAMENTAUX SOLIDES

Après une très belle performance observée en 2018, le marché renoue avec un placement plus standard. Le marché des locaux d’activités francilien est un modèle de stabilité, flirtant désormais avec le seuil des 900 000 m² placés. Après un bon démarrage, le placement s’est un peu ralenti en seconde partie d’année.

Néanmoins, les mesures prises par le gouvernement pour augmenter le pouvoir d’achat des Français portent leurs premiers fruits. La consommation a progressé, entraînant logiquement une augmentation de la production manufacturière française.
En parallèle de cette amélioration du climat économique, les entrepreneurs bénéficient également des premiers effets de la réduction des taxes et des charges supportées par les entreprises. Le nombre de créations d’entreprises atteint des sommets. Autant de marqueurs qui devraient rapidement permettre à ce marché de prendre encore plus d’ampleur.

En dépit de ce bon niveau de placement, le stock reste largement sur-offreur de locaux inadaptés, obsolètes, dont l’écoulement en l’état n’a de cesse de s’allonger. En effet, les recherches des utilisateurs restent inchangées : des locaux efficients, bien desservis, indépendants et proposés à l’acquisition.

Les promoteurs spécialisés dans la production de parcs d’activités ont le vent en poupe. Chaque programme lancé est rapidement commercialisé. Par ailleurs, avec le développement du e-commerce et des impératifs de livraison toujours plus courts, la demande est très forte sur les locaux situés en première ceinture de Paris, avec une bonne desserte. Dans ce contexte, les valeurs locatives subissent les premières pressions à la hausse. Le loyer moyen de transaction de locaux d’activité atteint 98 €/m²/an et celui des entrepôts 73 €/m²/an. Pour les prix de vente, la tendance est la même.

Revenir en début de page