Mettre à jour Internet Explorer

Bordeaux vous attire ? Retrouvez les chiffres clés du secteur

Bordeaux vous attire ? Retrouvez les chiffres clés du secteur

Publié le 08 septembre 2020
Bordeaux vous attire ? Retrouvez les chiffres clés du (...)

LES INFORMATIONS A RETENIR

La crise sanitaire fait désormais place à une crise économique suscitant des incertitudes. A l’instar des autres territoires français, l’économie girondine a subi un coup d’arrêt au printemps 2020. Il est certain que des suppressions d’emploi sont à prévoir dans les prochains mois, ce qui entravera cette belle dynamique. Airbus supprimerait 82 postes sur son site de Mérignac par exemple. Autre mauvaise nouvelle : les projets de développement de l’aéroport ont été reportés à une date non précisée.

C’est dans ce contexte difficile que le marché des bureaux a évolué. Selon l’OIEB, après 19 800 m² placés au 1er trimestre 2020, le 2nd trimestre vient ajouter 22 500 m², un niveau quasi-équivalent. Au global sur le semestre, la baisse atteint plus de 50 % sur un an, après une année 2019 qui était exceptionnelle. Ce niveau de transactions est comparable à celui de 2015-2016. Une très forte majorité des transactions 2020 sont d’une surface inférieure à 1 000 m², résultat d’un réseau de petites entreprises très nombreuses dans l’environnement girondin. Toujours selon l’OIEB, un seul compte-propre a animé le marché : Valorem avec 3 500 m² de bureaux.
Si l’offre immédiate de bureaux reste stable, l’OIEB indique que l’offre à un an est, quant à elle, orientée à la hausse grâce à plusieurs immeubles en cours de construction et livrables au premier semestre 2021.

Le développement du commerce en ligne et du "click and collect" dans de nombreuses boutiques va nécessiter une très bonne logistique. Le marché des locaux d’activités et des entrepôts girondins semble se jouer de la crise avec un placement qui atteint plus de 115 000 m², selon l’OIEB.
Selon l’organisme, Les locaux d’activités trustent 56 900 m² placés, en hausse de 44 % sur un an. Ce sont surtout les transactions de grandes surfaces qui ont animé le marché. En parallèle, les entrepôts concentrent 58 800 m², en hausse de 29 % sur un an. A l’inverse, ce sont surtout les transactions de moins de 5 000 m² qui ont été dynamiques. L’OIEB met en avant deux comptes propres : la société Cartolux, avec 12 000 m² de locaux d’activités et Wine’s Link avec un entrepôt de 6 000 m².
Ce dynamisme impacte l’offre qui baisse légèrement.

Enfin, le marché de l’investissement en région girondine s’est fortement affaissé au 2ème trimestre 2020, avec une seule opération recensée. Mais le dynamisme du 1er trimestre 2020 vient compenser et ce sont près de 150 M€ qui ont été investis sur le semestre. Ce niveau affiche même une hausse très légère par rapport à 2019. La crise sanitaire et les incertitudes économiques sont évidemment à l’origine de ce 2ème trimestre en retrait. Parmi les signatures 2020 les plus importantes, 5 ventes en l’état futur d’achèvement ont été signées, dont 3 sans locataire.

Sources : OIEB Traitement a’urba, France Bleu, Le Figaro, Evolis.

Retrouvez l’étude complète, à télécharger ici

Revenir en début de page